Introduction

Les Perspectives agricoles 2015-2024 sont le fruit de la collaboration entre l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Les deux organisations mettent en commun leurs connaissances spécialisées sur les produits, les politiques et les pays, ainsi que les informations fournies par leurs pays membres afin de produire tous les ans une analyse des perspectives des marchés nationaux, régionaux et mondiaux des produits agricoles de base pour la décennie à venir.

 

Résumé

  • Mouvements de prix divergents au début des Perspectives.
  • Basés sur les fondamentaux du marché, des prix réels repartis sur leur tendance baissière de long terme.
  • Des marchés alimentaires mondiaux, dont le secteur des cultures, conditionnés par la demande de protéines animales
  • Une production de biocarburants stable aux États-Unis et au sein de l’Union Européenne, croissante au Brésil et en Indonésie.
  • Une croissance de la production végétale stimulée par la croissance des rendements.
  • La concentration des pays exportateurs augmente les risques sur le marché des principaux produits alimentaires.
  • Au cours des dix prochaines années, des marchés mondiaux vraisemblablement touchés par au moins un choc sévère.

Les prix des produits végétaux et animaux ont suivi des tendances diverses en 2014. S’agissant des cultures, des récoltes abondantes deux années de suite ont accentué la pression existante sur les prix des céréales et des oléagineux. Dans le domaine de l’élevage, la contraction de l’offre, due à des facteurs tels que la reconstitution des troupeaux et des maladies, a porté les prix de la viande à un niveau exceptionnellement élevé, tandis que ceux des produits laitiers ont fortement chuté après avoir atteint des sommets historiques. De nouvelles corrections des facteurs à court terme de l’offre et de la demande sont attendues en 2015, avant que les facteurs à moyen terme ne prennent le relais.

» Accéder au résumé de 2015

 

Chapitre spécial: Brésil

  • Une croissance rapide des exportations soutenue par des améliorations continues de la productivité.
  • L’agriculture offre des possibilités de réduction de la pauvreté dans les zones rurales.
  • Des initiatives pour la protection de l’environnement et la préservation des ressources devraient atténuer la pression exercée par la croissance agricole sur les ressources naturelles.

L’édition des Perspectives de cette année contient un chapitre spécial sur le Brésil. Classé parmi les dix premières économies du monde, ce pays est aussi le deuxième producteur de produits agricoles et alimentaires de la planète. Il est en passe de se placer au premier rang des fournisseurs en répondant à la hausse de la demande mondiale, imputable principalement à l’Asie. La croissance de l’offre devrait découler de nouvelles améliorations de la productivité, moyennant une hausse des rendements des cultures, la conversion de certains pâturages en superficies cultivées et l’intensification de l’élevage. Des réformes structurelles et une réorientation du soutien au profit d’investissements favorisant la productivité, par exemple dans les infrastructures, pourraient encourager ce mouvement, tout comme des accords commerciaux à même d’améliorer l’accès à des marchés étrangers.

» En savoir plus

 

 

 

 

Comparaison de données interactive