Résumé et principales conclusions de l’édition 2016-2025

  • Les gains d'efficacité de production permettent la croissance de la production à prix réels plus faibles.
  • L'augmentation de la demande alimentaire limitée par un ralentissement de la croissance de la population et une saturation progressive de la consommation dans les économies émergentes.
  • Nouvelle baisse de la sous-alimentation mondiale, mais consommation plus élevée de sucre et de graisses.
  • Croissance de la productivité due principalement à l'amélioration des rendements.
  • Les exportations mondiales restent fortement concentrées et les régions pauvres en ressources augmentent leurs importations de produits alimentaires.
  • Les projections représentent les tendances fondamentales des marchés, les hypothèses sous-jacentes sont sujettes à des incertitudes.

Les prix des principaux produits végétaux et animaux, y compris les produits halieutiques et aquacoles, ont tous baissé en 2015, ce qui indique que la période pendant laquelle les prix sont restés élevés est vraisemblablement terminée dans tous les sous secteurs. Les prix de la viande ont abandonné leurs niveaux record de 2014, ceux des produits laitiers ont poursuivi la diminution entamée en 2013 et 2014, et ceux des produits végétaux ont continué à redescendre des sommets atteints en 2012. Les principaux facteurs qui expliquent cette tendance sont la forte croissance de l’offre plusieurs années durant, le fléchissement de la progression de la demande dû à la crise économique globale, la baisse des prix du pétrole et la poursuite de l’accumulation de stocks déjà abondants.

» Accéder au résumé

Chapitre special : Afrique subsaharienne

  • L'agriculture continue à jouer un rôle important dans le développement de l’Afrique subsaharienne
  • Une croissance agricole de plus en plus stimulée par des améliorations de productivité.
  • Des importations en hausse pour de nombreux produits alimentaires de base.
  • Des cultures de rente offrent une autre source de revenus.
  • Des politiques stables associées à des investissements pourraient améliorer l'avenir de l'agriculture dans la région.

L’Afrique subsaharienne compte plus de 950 millions d’habitants, soit environ 13 % de la population mondiale. Malgré la transformation en cours des économies de la région, l’agriculture reste un secteur crucial qui assure la subsistance de millions de personnes. Les différences structurelles et les écarts de développement que présente l’agriculture des pays de la région reflètent les grandes disparités agroécologiques, économiques, politiques et culturelles du continent. La sous alimentation est un problème de longue date et l’amélioration de la sécurité alimentaire est inégale à travers la région.

» En savoir plus

Nouvelles

Visualisation des données